L’Impasse féministe


Impasse

La guerre entre les hommes et les femmes permet de continuer notre paradigme actuel de la guerre permanente. Si deux prisonniers se battent entre eux pour avoir plus de droit et de pouvoir, ils continuent, malgré tout, à être en prison.

Les deux prisonniers doivent d’abord détruire la prison qu’il les violente, les torture, les enferme, avant de régler des problèmes entre eux. D’ailleurs, les problèmes qu’ont les deux prisonniers sont principalement issus du fait de leur statut de prisonnier.

S’ils deviennent libres et ne sont plus prisonniers, auront-ils besoin de se battre entre eux ? Beaucoup moins, car le système a besoin de cette violence, entre eux, pour les maintenir prisonniers. Les prisonniers doivent se tromper de cible, afin de continuer à être prisonniers et de ne pas violenter le gardien de la prison. C’est pourquoi, le féminisme est une arnaque qui permet au gardien de la prison de garder le pouvoir.

Dans une société qui serait démocratique le peuple pourrait choisir les lois qui lui conviennent. Le peuple pourrait, par exemple, choisir de récupérer sa liberté, son argent, sa santé et son esprit volés par l’ennemi du peuple : l’État et les banquiers.

Dans une société, comme la nôtre, qui n’est pas démocratique, où le peuple n’est jamais consulté au sujet des lois votées, il faut continuer à faire croire au peuple qu’il y a des débats, que cela ressemble encore à une société, où on a le droit de choisir la manière de vivre en société.

Pour cela, il faut créer de faux débats, des sujets marginaux qui ne changent rien à l’ordre établi : vol de notre argent, vol de notre liberté, vol de notre santé et vol de notre cerveau.

→ Lire la suite

précédemment

“Adieu Paris” de Berthe Sylvia

dernière réaction

“La psychologie de masse du fascisme” est un livre d'actualité


Adolf et la Masse

En 1933, Wilhelm Reich écrivit “La psychologie de masse du fascisme” décrivant comment un peintre raté pouvait emmener tout un peuple dans la guerre, la destruction et le totalitarisme, grâce à l’esprit grégaire, l’esprit du troupeau qui veut idolâtrer un chef, afin de pouvoir en finir avec sa conscience, grâce à l’obéissance des humains soumis, qui veulent pouvoir manger et vivre comme des petits-bourgeois. Comment en finir avec la douleur d’avoir à réfléchir, d’avoir à choisir ? Il suffit que quelqu’un décide pour nous.

→ Lire la suite

“Knock” un film très actuel



Un film de 1951 avec le très grand Louis Jouvet, inspiré de la pièce de théâtre de Jules Romains.

Le « pervers narcissique » ou le sexe abîmé


Salò ou les 120 journées de Sodome

Dans une société fasciste basée sur le sadomasochisme. Il est normal que les egos abîmés, ou les sexes abîmés (aussi appelé PN) soient de plus en plus nombreux. La rencontre d'un sexe abîmé (pervers narcissique) est douloureuse, puisqu'elle nous rabaisse, nous abîme, nous enferme dans le masochisme. Elle met en lumière notre manque d'estime de nous-mêmes (masochisme) sur laquelle s'appuie le sadique (sexe abîmé). Mais, elle fait aussi miroir sur notre propre sadisme qui existe chez nous, de manière plus ou moins développée, selon les personnes. Cette expérience nous montre donc, que nous devons travailler sur notre propre masochisme et notre propre sadisme. Alors, il est possible de développer des rapports équilibrés, sans violence, ni domination.

→ Lire la suite

- page 1 de 12